Suspendre les renvois au Sri Lanka

Au vu de la nouvelle dégradation de la situation au Sri Lanka, l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR demande aux autorités suisses de renoncer pour l’heure à exécuter des renvois dans ce pays et de régler de la façon la moins bureaucratique possible l’entrée en Suisse de ressortissants de ce pays.

L’OSAR se montre très préoccupée à l’égard des récents développements qu’a connus la situation au Sri Lanka. L’année passée, l’OSAR avait déjà souligné à plusieurs reprises que la situation se dégradait dans ce pays et qu’une reprise de la guerre civile à grande échelle menaçait. Les derniers événements ont malheureusement confirmé ces craintes. Suite à la révocation du cessez-le-feu, on assiste à une nouvelle augmentation des affrontements armés. Le processus de paix a échoué. La poursuite des violences armées et des violations des droits humains est prévisible. La première victime en est la population civile, prise en tenaille entre les fronts.

L’OSAR demande aux autorités suisses de ne plus procéder à des renvois vers le Sri Lanka. La majorité des requérants d’asile parvenant en Suisse est constituée de Tamouls originaires des régions en guerre de l’Est et du Nord du pays.

A l’heure actuelle, il n’existe au Sri Lanka plus de région où ces personnes peuvent trouver un havre de sécurité. Le nombre de déplacés est estimé, suivant les sources, de 500’000 à 1’000’000 de personnes. Il faut s’attendre à ce que la reprise des combats entraîne de nouveaux mouvements de populations.

L’OSAR appelle les autorités helvétiques à renoncer pour l’instant à exécuter des renvois au Sri Lanka et à prolonger jusqu’à nouvel avis les délais de départ impartis à des requérants d’asile déboutés. En outre, l’entrée en Suisse de ressortissants sri lankais ne devrait pas faire l’objet de procédures bureaucratiques: l’Office fédéral des migrations (ODM) se doit de traiter sans délai et sans chicanes les demandes d’asile présentées par des ressortissants sri lankais auprès de l’ambassade suisse à Colombo.

Questions complémentaires:

- Yann Golay, porte-parole, tél. 031 370 75 67 (ligne directe) ou 079 708 99 26

- Rainer Mattern, analyste-pays, tél. 031 370 75 71

Informations supplémentaires:

Download Press Release